prolapsus

Comment identifier et soigner le prolapsus chez les poules ?

Le prolapsus cloacal chez la poule est une maladie assez fréquente au poulailler et qui peut être la cause de la mort de votre poule. Cependant, il existe des moyens pour prévenir le prolapsus et des traitements à mettre en œuvre pour le soigner. Dans cet article, nous vous expliquons tout sur le prolapsus chez la poule, des causes jusqu’aux traitements. 

Qu’est ce que le prolapsus chez la poule ?

Le prolapsus de la poule, aussi appelé “prolapsus cloacal”, est une maladie touchant l’appareil génital de la poule. Cette maladie apparaît souvent durant le jeune âge et les premiers mois de vie de la poule. Si rien n’est fait pour traiter le prolapsus, cela débouche souvent sur le décès de l’animal. 

Le prolapsus peut être défini comme une descente d’organes de la poule dû à un effort. Souvent les symptômes sont que les œufs de la poule sont recouverts de sang, la zone péri cloacale peut être enflammée. Le cloaque est un organe qui prend la forme d’un canal et qui se termine par le sphincter anal (anus). Le cloaque est présent chez différents animaux, dont les poules.

Dans les cas les plus avancés de prolapsus cloacal, il est possible de constater la sortie des anses intestinales et de l’oviducte. 

Quelles sont les causes du prolapsus chez la poule ?

Les causes du prolapsus cloacal chez la poule sont multiples. Mais souvent, cela est dû à un effort important lié à la ponte faisant ressortir le cloaque. Votre poule essaie de sortir un œuf et n’y parvient pas. Cela peut également être lié à des interactions stressantes avec d’autres poules ou à une diarrhée.

Enfin, le prolapsus cloacale peut être dû à une exposition à la lumière ou à des sécrétions hormonales. En résumé, il se peut que s’il y a une stimulation lumineuse trop précoce chez une poule, elle va produire trop d’oestrogènes, cela pouvant découler sur un prolapsus cloacal. 

Comment prévenir le prolapsus chez la poule ?

Mais alors comment prévenir ce prolapsus ? Cela serait étroitement lié à la période d’éclairement des poussins, notamment entre la 8e et la 14e semaine. C’est un processus assez précis et complexe et je vous propose de visiter ce site pour avoir des idées plus précises sur le phénomène. Ou de prendre contact avec votre vétérinaire. 

Cependant si vous vous apercevez d’un prolapsus cloacale chez l’une de vos poules, qu’il soit à un stade avancé ou non, il est nécessaire de le traiter au plus vite. Si ce n’est pas fait, votre poule a de fortes chances d’y passer.

Quel traitement pour le prolapsus de la poule ?

Le traitement plébiscité par les vétérinaires serait l’injection de 0.1 mg d’oestrogène à trois reprises dans la semaine et durant 3 semaines.  Cependant, veuillez vous rapprocher d’un vétérinaire pour des informations plus précises, comme pour les pododermatites.

Le prolapsus cloacal de votre poule se manifeste en une descente d’organe. Ainsi, des organes (lesquels sont habituellement à l’intérieur du corps) se retrouvent à l’extérieur. Ces tissus fragiles sont donc à la merci de frottements, de la terre, de la poussière, et donc des bactéries et microbes. Une infection peut rapidement se déclarer. 

Il arrive même que les autres poules s’attaquent aux morceaux de chair. Il faut donc dispenser les premiers soins et contacter un vétérinaire. 

La procédure consiste à rincer les tissus qui dépassent à l’eau tiède, et de les lubrifier à l’aide d’un gel par exemple. Si possible, il faut remettre les tissus à leur place en les repoussant légèrement. Attention il ne faut pas forcer, et un vétérinaire est le plus apte à réaliser cette manœuvre. Une opération chirurgicale peut cependant être nécessaire pour maintenir les tissus en place. 

En conclusion, le prolapsus cloacal n’est pas quelque chose à prendre à la légère. Une fois identifié, il faut le traiter rapidement, et de préférence avec l’aide d’un spécialiste.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Retour haut de page